Accueillir plutôt que repousser

Quand nous nous focalisons sur les émotions, nous souhaitons souvent nous libérer de cette charge qui empoisonne l’existence.

Les émotions en elles-mêmes ne sont pas négatives : elles ne sont pas toujours agréables à vivre certes, mais elles sont là pour nous montrer quelque chose qui n’est pas en accord avec soi, ou quelque chose qui renvoie au passé qui n’est pas « résolu ».

Accueillir plutôt que repousser nous amène à vivre une réalité autre, une réalité dans plus de bienveillance.

 

Pourquoi repoussons-nous les émotions ?

 

Les émotions agréables sont bien accueillies de manière générale, il y a peu à discuter à ce sujet.

Cependant quand nous vivons des émotions de type colère, frustration, tristesse,…souvent nous les repoussons ou nous faisons comme si elles n’existaient pas, afin de ne pas en souffrir.

 

Ce qui ne s’exprime pas s’imprime…

 

Lorsque nous nous adonnons à une forme d’introspection, toute sorte d’émotions nous traversent au sujet de ce que nous vivons à l’instant présent.

Nous ne sommes pas toujours conscients de celles-ci mais, celles que nous jugeons les plus importantes laissent un impact sur soi, ou alors nous pouvons avoir du mal à nous en défaire avant de passer à autre chose, cela peut mettre un certain temps avant que cette vibration ne nous quitte enfin.

 

Même si souvent nous nous disons bienveillants, certains aspects de notre personnalité nous trahissent sans que nous en ayons vraiment conscience : lorsque nous nous jugeons par exemple.

Être bienveillant demande une certaine discipline au début quand nous n’avons pas appris à le faire de façon automatique envers soi (et/ou les autres), ou quand celle-ci n’est pas « naturelle ».

La bienveillance permet une approche autre de soi, et surtout de nous considérer en tant que personne la plus importante pour soi, car c’est ce qui est le plus important du monde pour pouvoir donner ou être disponible ensuite aux autres.

Cet exercice de bienveillance est tout autant à pratiquer pour TOUT ce qui nous traverse, c’est à dire tant nos expériences, que nos émotions.

 

 

 

En effet, lorsque nous repoussons certaines expériences ou émotions celles-ci vont se représenter à un moment donné de notre vie, sans que nous ne sachions pourquoi..

Cela arrive souvent dans notre quotidien…une pensée ou une émotion surgit d’on ne sait où, ni pourquoi alors que nous n’avons rien fait ici et maintenant pour qu’elle survienne.

 

Alors nous avons deux choix possibles, ou laisser passer (au risque qu’elle ne revienne plus tard avec du renfort!) ou regarder avec bienveillance ce qui se passe en nous.

 

 

La bienveillance active une forme de détachement

 

En effet, si nous regardons avec bienveillance cette émotion ou ce que nous vivons, l’implication dans ce qui est vécu sera moindre en termes de « drame » ou de vivacité émotive.

Nous accéderons à une forme de compréhension plus haute de ce qui se passe.

Plus nous aurons de recul avec l’exercice de la bienveillance, plus nous entourerons, embrasserons cette émotion, plus nous « comprendrons » ce qui se passe ici et maintenant et le pourquoi de sa présence.

Si nous ne comprenons pas, le simple fait de l’accueillir, de l’embrasser peut simplement la dissoudre.

 

Même si nous demandons à nous désidentifier de ces émotions à « basses vibrations » pour les accueillir et guérir ce qui est en lien, si nous les rejetons, les mettons à la porte, ou les esquivons, c’est comme si nous rejetions,…une partie de nous.

Regarder ce qui se présente à nous, avec détachement et bienveillance est une opportunité de guérir enfin ce dont nous avons à nous libérer, ou simplement comprendre ici et maintenant en conscience que quelque chose se passe et qui demande attention.

 

Tout est opportunité à grandir…

 

Accueillir avec bienveillance est la première étape importante d’une transformation en profondeur de ce qui ne nous convient plus ou de ce qui demande à être libéré dans notre présent.

Intégrer cette forme d’accueil de ce qui se passe, nous mène sur un aspect autre de ce que nous vivons d’une part, mais nous mène à une relation à soi beaucoup plus sereine, légère et bienveillante.

 

C’est le chemin de la connaissance de soi par la voie de l’amour.

 

Et vous, quelle stratégie allez-vous adopter maintenant : l’accueil ou le rejet ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *