Créer sa vie

L’importance de « travailler sur soi »

 

Cela peut sembler d’emblée fastidieux ….
Chaque jour nous devons « travailler » à l’extérieur pour « gagner » sa vie.
Si nous utilisons ces termes nous remarquons déjà l’impact, et tout ce que cela implique :
Pourquoi devrais-je travailler sur moi alors que je travaille déjà toute la journée et que mes obligations sont déjà assez lourdes pour m’en rajouter d’autres ?
Je comprends que cela peut sembler inutile pour certains et pour d’autres cela « coule de source »…

Changeons juste le terme « travailler » par se développer, faire sa connaissance..
Car vous connaissez-vous vraiment ?
Qui êtes-vous ?

 

Vivre heureux…

 

Êtes-vous heureuse ?
Pouvez-vous dire et clamer votre bonheur ?
En vous levant le matin, gratifiez-vous le fait que vous soyez en vie, ici sur Terre et que vous allez expérimenter de nouvelles choses en cette belle journée ?

 

La vie EST…

 

La vie est indépendante de ce que l’on en fait.

Sans voir la vie sous un monde de « Bisounours » car ce n’est pas le cas (soyons réaliste) et en restant informée de ce qu’il se passe dans les grandes lignes en restant objective et détachée, la vie est pour beaucoup une succession d’épreuves au quotidien, comme quelque chose de lourd à vivre et à surmonter.
Le vocabulaire employé est en lui-même lourd de signification lors des échanges qui souvent tombent dans le domaine de la banalité. Or, bien souvent on ne connaît pas l’impact que les mots ont sur notre vie.

Tout est vibration, de la plus petite particule à la plus grosse : le matériel ou l’immatériel, tout est vibration, les mots aussi.
Et ces vibrations ont un impact sur soi, sur les autres et dans sa vie.
La sagesse toltèque nous apprend aussi l’importance des mots employés et l’impact dans notre vie, ce qu’ils impliquent.

 

accords-toltèques

 

Les mots comme les actions, peuvent être constructifs comme destructifs (pour soi, pour l’autre).
Or nous avons pour habitude que ce que l’on ne voit pas n’existe pas ou n’a pas d’impact ni d’influence, ce qui caractérise l’esprit « limité » de l’être humain au travers de ses 5 sens.
L’air nous ne le voyons pas, pour autant nous le respirons.
Les ondes fluctuent sans que nous ne les voyons au travers de la télévision, la radio, la wifi,..
L’œil humain ne les voient pas, mais cela existe bien..

 

Nous sommes bien plus que nos 5 sens et que la réalité que nous nous créons.

 

 

L’art d’être en paix…

 

Notre quête du bien-être passe souvent par des remises en question, car se tourner vers l’extérieur pour mener la faute sur autrui, la vie, ou les autres est une pure illusion d’évolution (et trop facile!), dans le sens où si nous voulons changer notre vie, il est essentiel de changer son regard sur soi, ses comportements, ses mécanismes mentaux, etc.

 

Être en paix avec soi-même, c’est être en paix avec son passé.

 

Nous avons construit notre présent en fonction de ce que nous connaissons, car la référence parentale, environnementale, sociétale étaient telles que nous sommes empreints aujourd’hui à reproduire, ou à créer en fonction de ce que nous avons vécu.
Tant que nous n’avons pas libéré ces mémoires, ces schémas, il est difficile de créer sa vie.

 

Je rencontre beaucoup de personnes découragées d’avance au fait de devoir remuer le passé, « parce que ça va être long, parce qu’elles n’y arriveront jamais, parce que c’est comme ça..«
Mais il est important de comprendre que seul le présent existe ET est important

 

Ce n’est pas le but, mais le chemin qui nous fait arriver au but qui est important.

 

D’autant que ce que nous projetons parfois se modifie au fil de notre évolution, car nous changeons, notre vision de la vie se modifie, s’éclaircit.

Être en paix avec soi est la base pour atteindre ses rêves, mais aussi tout simplement pour être heureux, vivre sereinement avec soi et au milieu des autres.
En vivant dans l’instant présent, nous touchons cette paix ; la méditation nous apporte cette paix.

 

Être le créateur de sa vie..

 

Car c’est la clé pour une vie épanouie.
Plutôt que de vivre de façon automatique chaque jour de sa vie, pour ne plus vivre le premier jour du reste de sa vie, mais le premier jour de création de sa vie, il est fondamental des’inscrire en tant qu’actrice de celle-ci.
Être acteur de sa vie, créateur de celle-ci induit d’être en action permanente pour atteindre ce que l’on souhaite.
Il existe des méthodes pour cela car créer sa vie passe d’abord par l’écriture de celle-ci, la projection (visualisation) pour ensuite agir concrètement.
Être créateur de sa vie, c’est aussi dépasser ce qui empêche d’avancer ce qui entrave à la bonne marche de ses souhaits.
En effet, nous pourrons visualiser tout ce que nous voulons mais si inconsciemment un programme, une mémoire de notre passé nous dit le contraire, nous n’atteindrons jamais ce rêve.

 

« Travailler » sur soi, faire sa connaissance est le chemin.
L’éveil pour certains est l’aboutissement.
Aller à la rencontre de son être, de son âme est une façon de découvrir qui nous sommes réellement.
Savoir qui nous sommes au-delà de notre programmation peut s’avérer être un chemin passionnant (et ça l’est!)
Encore une fois, ce n’est pas le but le plus important, mais le chemin, car il n’est pas meilleur enseignement de la vie, de ce qui EST.

Être le créateur de sa vie, c’est intégrer que nous sommes la personne la plus importante pour pouvoir être disponible à l’autre ensuite.
L’importance de travailler sur soi, s’ouvrir à la spiritualité (ou le développement personnel) c’est entamer le chemin de la connaissance, de ce qui EST.

 

Partagez-nous la façon dont vous appréhendez la vie..Quel est votre regard à ce sujet ?

 

 

Booster sa croissance personnelle : Travailler avec moi

 

 

 

Crédit photo : Pixabay

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *