Le masculin sacré

A l’aube de prises de conscience massives sur notre monde, de ce qui en découle, de ce que nous vivons ou faisons vivre à l’ensemble du vivant sur la planète, un être et un seul est responsable de ce qu’il se cause à la lui-même : l’Homme.

L’homme par nature n’est pas mauvais, c’est la soif pouvoir et l’absence d’amour qui le rende ainsi.

Cette dynamique ne peut être celle d’un homme dans son énergie sacrée.

C’est l’acte de l’homme blessé, dans une énergie destructrice, non polarisée.

 

Les méfaits causés n’appartiennent à aucun genre, et sont dûs tant aux hommes qu’aux femmes, la dépolarisation ne se fait pas l’un sans l’autre.

Rappelons-nous que tout est équilibre : tant la femme a perdu de son féminin sacré et par opposition l’homme a exprimé son masculin en ignorant sa divinité.

 

Le masculin, en cause?

 

Le masculin sacré est peu évoqué en comparaison au féminin sacré. Ici il n’est pas question de mettre en cause l’un ou l’autre, nous ne sommes pas dans le genre mais dans l’énergie.

Les mémoires, ce qui a été transmis depuis des générations dans un masculin erroné tout d’abord, en ayant créé un dieu personnifié en homme et, causé par la soif de pouvoir, la violence et le contrôle de ce qui l’entoure.

La base est faussée.

 

Les hommes élevés par leur maman ont également une base erronée de part les mémoires générationnelles par : l’absence de père, la vive critique de celui-ci, le rejet de l’homme dans ce qu’il EST, dans son pouvoir, sa force,…

L’homme est affaibli dans ses repères en tant qu’homme, il se crée sur des croyances culturelles : « il faut être fort, courageux »..

Un homme ne doit pas être sensible ou se sentir fragile, il ne pleure pas….

L’homme porte en lui un poids énorme dans ce qu’il a dû être et dans l’image qu’il doit renvoyer.

En découle souvent un manque de spiritualité, un manque de sensibilité, une absence d’émotions…

Un yang excessif menant à une perte de repère tant dans la vie, que dans les relations ou ses activités.

 

Ceci a donc des conséquences tant sur les hommes que sur les femmes; parfois même une confusion avec l’émergence d’un féminin dit « sacré » dans une forme de « combat » du masculin, dans une volonté revancharde à devenir son égal, or ceci est une voie sans issue et non spirituelle dans l’énergie divine que l’on veut reconnecter : c’est un détournement de ce vers quoi l’on veut tendre, et ce vers quoi l’âme veut tendre.

L’objectif n’étant pas de devenir un égal ou de trouver sa place par le combat ou l’émotion vive, mais bien d’harmoniser en soi ces deux polarités qui demandent à fusionner et s’entremêler intimement.

 

Qu’est-ce que le masculin sacré?

 

Comme pour le féminin, la reconnexion au masculin divin se fait tout d’abord en se dé-conditionnant des croyances sur l’homme en général, le père, et ce qui a été transmis au travers des générations masculines et féminines et sur les valeurs erronées à ce sujet.

Vivre dans l’énergie du masculin sacré, l’incarner en tant qu’homme, c’est accepter de vivre sans conditionnement, c’est être soi-même en accord avec ses valeurs profondes, telles que la responsabilité, la force, l’action, la concrétisation, la protection.

C’est utiliser ses attributs à des fins de bienfaisance plutôt que dans un objectif de pouvoir sur l’autre.

C’est le lien au monde extérieur, la capacité à raisonner, planifier, structurer, manifester la créativité dans la matière.

 

 

Être dans son masculin divin, c’est participer à son élévation/évolution spirituelle, c’est se situer au même niveau que la femme, en tant qu’être/énergie complémentaire, c’est aussi accepter et exprimer ses émotions en tant qu’être sensible.

Faire preuve d’empathie, être dans le cœur.

Le masculin sacré à conscience de son impact sur son environnement, sur toute forme de vie et il le respecte.

Il exprime sa propre identité, ses attributs masculins en tant que divinité incarnée sur Terre.

Il offre au monde, c’est la manifestation.

C’est la force qui descend du ciel et ancre l’esprit dans la matière.

 

 

Un équilibre en soi

 

Les énergies féminines et masculines n’existent pas l’une sans l’autre.

Nous avons tous une part de chacune de ces essences dans notre existence, la subtilité réside dans l’équilibre de chacune et leur utilisation.

Comme toute force, elles peuvent être utilisées à bon ou mauvais escient selon le conditionnement, le vécu, le passé, les mémoires transgénérationnelles.

 

A chacun maintenant de faire le travail afin de trouver cet équilibre en soi ♥

C’est ce que l’on appelle l’union du masculin et du féminin sacré…et tout le merveilleux qui en découle!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *