Tentes rouges

Dans la mouvance de l’ère du féminin divin, entrons dans la ronde de la féminité..

Les tentes rouges, , les cercles de femmes, les rondes féminines, les doulas, les cercles de parole sont des espaces consacrés à la femme.

 

A l’origine…

Certaines cultures privilégient le lien des femmes, les concertations, les enseignements, les transmissions de savoirs et de connaissances de femme à femme. Ces espaces-temps dédiés entre femmes sont un moment intime et convivial crée pour échanger tant sur ses interrogations, son vécu intérieur, sur ses transformations, ses cycles..

Ce qui se passe sous la tente rouge, reste sous la tente rouge…

 

Des tentes rouges pour symboliser le sang, sang des règles, sang de l’enfantement, et donc les femmes.

Un nom riche en symbole : couleur du 1er chakra, le chakra racine (Muladhara), le lien à la terre, la femme, source de vie, la création.

Le rouge en Chine est la partie féminine (on se marie en rouge), c’est le yin, le féminin.

 

Dans les traditions culturelles, les femmes durant les périodes de menstruation étaient mise à l’écart dans des tentes ou lieux leur étant dédié loin des hommes; ces derniers considérant les menstruations comme source de malheur dans le sens où la femme pouvait en cette période porter préjudice tant dans la chasse, les récoltes, les énergies…

Plus loin elles étaient, mieux le village se portait……le poids des croyances qui aujourd’hui ont toujours un impact sur ce cycle féminin…

 

Un lieu…mystérieux…pour l’homme

L’homme s’étant exclu lui-même de ce cercle, lié à ses peurs et croyances ancestrales, les tentes rouges sont un moment juste pour soi et le partage entre femme, de ce qui a trait à la féminité sous différents aspects.

Un moment de transmissions toutes générations ou âges confondus, cet espace-temps est un lieu privilégié pour parler librement, en confiance et avec sincérité de tout ce que traverse la femme dans ces moments cycliques qu’elle connait, vit mais qu’elle ne comprend pas toujours.

La tente rouge est en référence à une tradition ancienne de regroupement des femmes en un lieu qui leur est dédié, pour célébrer les grands événements de la vie sexuelle : puberté, grossesse, naissances, ménopause.

On retrouve aux quatre coins de la planète ces traditions de transmissions et de célébrations entre femmes.

 

Un espace intime

Sous une tente, dans une yourte, chez soi, à l’intérieur ou à l’extérieur, le lieu est intime et convivial, de l’encens, des bougies, tapis et coussins…des cartes qui orientent peut-être l’introspection et préparent les mots..la parole est donnée à chacune.

Un thème, pas de thème, au choix, une énergie est présente pour transformer son temple intérieur, retrouver le divin en soi, la féminité sous un angle que l’on avait peut-être encore abordé, évoqué, connecté.

Apprendre, comprendre, transmuter..

 

Libérer la parole : des rires, des larmes, éclore son être…s’unir et ne former qu’UNE avec des femmes que l’on ne connait peut-être pas mais avec qui nous nous sentons en adéquation, avec ce qui nous lie toute à cet instant, durant ce moment intime partagé, une sororité.

Cet espace fait grandir, à l’issue on se sent différente, on en ressort transformée, grandie des expériences de chacune.

Dans cet espace intime rouge (comme dans un utérus…) on transcende les blessures, on apaise les plaies et on met du baume au cœur.

 

Le sacré en soi

Depuis des siècles le déni de la femme, de la féminité par le patriarcat ou les grandes religions ont mis à mal cette image du corps, de la femme dans l’énergie qu’elle porte. Cette image se transmet encore de génération en génération et par les femmes elles-mêmes…

La plupart des femmes subissent leur cycle au détriment de sa grandeur intérieure, de sa valeur, en étant en course pour être l’égal de l’homme notamment dans le domaine du travail.

Peut-être qu’aujourd’hui est venu le temps de prendre conscience, avec l’émergence du féminin sacré dans ce monde à dominante masculine de la force du féminin, de reprendre contact avec son énergie intérieure en la valorisant et en étant forte de ce qui nous traverse pendant les différentes phases que l’on vit.

Peut-être tout simplement en la contactant, en s’y reconnectant et en travaillant avec ce cycle, plutôt que contre lui en voulant l’éliminer, en voulant l’éviter, le repousser.

La force du cycle féminin est extraordinaire, prendre conscience de la valeur de cette puissance intérieure, c’est penser, agir et créer en tant que féminin lunaire.

La femme a besoin d’intégrer en conscience la puissance de sa fécondité.

 

En intégrant ce qu’elle EST intimement, en prenant contact avec son féminin sacré la femme peut déployer en conscience, créer, manifester dans sa vie ce qu’elle EST véritablement, en étant alignée à son « Essenti’Elles ».

 

 

Avez-vous déjà participé à ces rencontres? Quelle est votre expérience de « Rondes féminines »?

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *